Un, deux, ou trois boutons. Cette question, en apparence anodine, revient régulièrement à l’oreille de nos tailleurs. La question des boutons de veste, et son nombre, fait partie de ces règles et codes de l’élégance masculine qu’eux seuls maîtrisent.

A quelles occasions faut-il uniquement un bouton à une veste ? Dans quelles circonstances le deux boutons est préférable aux trois ? Pourquoi le dernier bouton ne se ferme jamais ? Nous vous partageons aujourd’hui nos réponses à ces questions.

Un bouton de veste

L’unique bouton sur une veste convient à toutes les morphologies. Il est donc l’un des plus simples à porter. Néanmoins, il ne convient pas à toutes les situations.

En effet, un seul bouton renvoie une image très habillée. Il serait donc parfait sur une veste faite pour une cérémonie comme le mariage, un cocktail, ou un dîner romantique. A porter par-dessus une belle chemise blanche en coton égyptien et un nœud-papillon noir en satin.

Mais on peut également le retrouver en journée, durant le week-end, voire même au travail, l’été, lorsque le cadre le permet. Cela donnera une allure dynamique et jeune à votre ensemble, assurément.

Deux boutons de veste

Le nombre de bouton le plus courant. Très à la mode aujourd’hui, c’est celui que l’on nous demande le plus souvent dans nos boutiques. Et pour cause, il convient à presque toutes les morphologies. C’est le choix idéal pour les personnes désirant un costume, pour le travail notamment.

Trois boutons de veste

Les costumes avec trois boutons de veste ne sont plus monnaie courante, car considérés comme dépassés. Il est vrai qu’il ne convient pas vraiment aux personnes petites ou bien portantes, car accentuant ces spécificités du corps. Mais pour une allure très habillée, il est parfait.

Une question d’époque

Mais ces règles ne sont pas immuables. Elles changent en fonction des époques, des tendances. Nous vous parlions des trois boutons, ils étaient “à la mode” dans les années 30, puis plus tard dans les années 1980. Et personne ne se souciait d’être trop petit pour porter tel ou tel veste. La mode n’est qu’un cycle après tout.

Cary Grant, icone des années 1950 porte le costume avec les deux boutons fermés. Preuve que ce qui est « établi » aujourd’hui n’était pas forcément vrai hier, pas plus que demain.

La règle de boutonnage

Mais il existe aussi certaines règles de boutonnage, qui s’adaptent en fonction du nombre de boutons choisis sur un costume.

Avec deux boutons, le plus haut se boutonne lorsque vous êtes debout, il ne le sera pas lorsque vous êtes assis. Celui du bas, en toute circonstance, sera toujours défait.

Avec trois boutons, celui du haut sera boutonné en fonction de votre envie, le bouton du milieu sera toujours fermé, même assis, et le dernier bouton ne sera pas boutonné.

L’origine de cette règle ? La légende veut que le Roi Edouard VII, régnant dans les années 1900, appréciait ses repas. Trop peut-être, car il ne pouvait pas fermer le dernier bouton de son costume, ainsi, pour ne pas offenser le roi, ses employés ne fermaient plus le bouton de leurs costumes. Cette habitude se répandit à travers le Royaume-Uni, devenant peu à peu la norme.

edouard_roi_archive_costume_shooting_veste_boutons

Enfin, dans certains milieux, il sera toujours préférable de boutonner sa veste en présence de son supérieur. Seule exception à cette règle, lorsque vous portez un gilet. Dans ce cas vous pouvez laisser votre veste ouverte. En somme, ne montrez pas votre chemise, à l’origine considérée comme un sous-vêtement.

One thought on “Les boutons de de la veste”

  1. Howdy! Would you mind if I share your weblog with my twitter group? Theres lots of people that I think would truly enjoy your content material. Please let me know. Thanks gdkcdkcdeccckgce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *